Châlons rend hommage à un artiste résistant

affichedesarts

 

S’il est encore trop méconnu, Jacques Degrandcourt est ce que l’on pourrait appeler un artiste héros. Né à Châlons-sur-Marne en 1919, sa carrière débute à peine lorsqu’il décide de s’engager dans la Résistance. La Ville décide aujourd’hui de rendre hommage à cet artiste à la trop brève carrière qui mourut à 26 ans. 

Jacques Degrandcourt en quelques lignes

degrandcourt

Jacques Degrandcourt.

Né le 26 décembre 1919 à Châlons, il rêve de devenir architecte et  entre à l’Ecole nationale des beaux-arts de Paris au tout début de la guerre. Mais il n’aura que peu le temps de suivre cette formation puisqu’il décide de s’engager dans la Résistance et de fonder le groupe Melpomène.

Arrêté en 1944, il est déporté au camp Vaihingen et meurt le 15 février 1945. Parmi ses faits d’armes, il a notamment sauvé Trygve Bratteli, futur premier ministre norvégien, des coups que lui portait un officier SS. C’est la raison pour laquelle l’ambassadeur de Norvège en France, Tarald Osnes Brautaset, était présent au vernissage de l’exposition le 23 mai dernier.

 Une carrière trop brève mais une exposition riche

A moins de trente ans, l’artiste aura néanmoins laissé à la postérité quelques œuvres marquantes. Grâce aux dons de Denise Songy, son ancienne épouse, et de Bruno Degrandcourt, son fils, près de 280 pièces sont de nouveaux visibles par le grand public. 

Un musée des arts et traditions populaires, projet de Jacques Degrancourt. © ENSBA.

Un musée des arts et traditions populaires, projet de Jacques Degrancourt. © ENSBA.

Du 17 mai 2014 au 2 novembre ce sont plusieurs musées de la Ville qui rendent hommage à ce jeune artiste. Le Musée des Beaux-arts et d’archéologie, le musée du Cloître de Notre-Dame-en-Vaux et le musée Garinet. Trois musées pour un seul artiste à la si brève carrière, c’est déjà un hommage en soi.

Un hommage, mais surtout une occasion inédite de découvrir notamment les dessins architecturaux qu’il réalisa alors qu’il était étudiant aux Beaux-Arts, ses peintures d’églises et de paysages essentiellement peints entre 1838 et 1945 et qui témoignent de son amour de Châlons et de sa région (sans doute la partie la plus connue de son œuvre), et des affiches qu’il réalisa pour différents évènements sportifs ou culturels.

Enfin, et surtout, toute une partie de l’exposition, présentée à juste titre comme la plus émouvante, concerne des souvenirs privés de l’artiste. « Des portraits de son épouse et de ses proches, des cartes de vœux, des photos de réunions familiales, des lettres, des témoignages… ».

Des animations autour de l’artiste et de son œuvre

"Ferme à Lallemant", 1943.

« Ferme à Lallemant », 1943.

Pour bien saisir tous les enjeux de l’évènement, un cycle de conférences est organisé en marge de l’exposition. Le 3 juillet, Bruno Degrandcourt vous parlera des petites églises de la Marne vues par son père, tandis que, le 18 septembre, les historiens Jocelyne et Pierre Husson aborderont la question de la Résistance dans la Marne. Une autre historienne, Elisabeth Yverneau-Glasser, abordera plus précisément le rôle de Jacques Degrandcourt dans la Résistance… mais pour cela il faudra attendre le 9 octobre.

Et des ateliers pour les enfants !

Toujours en lien avec l’œuvre de Jacques Degrandcourt, les enfants de 7 à 12 ans pourront s’essayer à des ateliers. Ainsi, en plus de la visite commentée et ludique des 18 juin et 5 juillet, ils pourront, à la manière de l’artiste, s’adonner à la création de cartes postales aquarellées le 5 juillet. Attention, les places sont limitées et il faudra réserver !

"Manège de voltige d’une grande école", projet. Jacques Degrandcourt, 1942.

« Manège de voltige d’une grande école », projet. Jacques Degrandcourt, 1942.

C’est donc à une visite artistique que vous êtes conviés… mais bien plus que cela. C’est une rencontre avec l’histoire et avec l’héroïsme d’un homme dont la carrière, comme bien d’autres, fut sacrifiée par les fracas de l’histoire.

 

Programme complet :
www.chalons-en-champagne.net/culture/musees
Renseignements et réservations au 03 26 69 38 53

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *